«

»

Fév
23

La pause du « tout-est-possible »

J’imagine que, comme beaucoup d’enfants, tu passes de la console de jeu à la télévision ou à l’ordinateur, des devoirs aux activités sportives ou musicales, et puis après l’école il y a aussi la toilette à faire, ranger le cartable, dîner, se laver les dents, etc etc etc. Bref, tu n’as plus une minute pour toi, comme on doit. Parfois, il t’arrive de ne rien faire, mais alors tu t’ennuies, n’est-ce pas? Alors, tu cherches vite à occuper ton esprit, ou tes mains.

As-tu déjà essayé de ne rien faire? Je veux dire sans même regarder la télévision? Juste rester assis quelques minutes et rêvasser. Je sais, tu vas penser que c’est ennuyeux. Au début, peut-être. Mais persiste quelques minutes encore, et tu vas découvrir un monde merveilleux, le tien, à l’intérieur de toi. Derrière l’ennui se cache une infinité de possibles.

La pause du « tout-est-possible »  est très efficace : elle rééquilibre le trop-plein d’activités et permet de calmer ton corps et tes pensées. Elle permet aussi d’arrêter le temps. Après cette pause, tu ne te sentiras plus bousculé ou tendu. D’ailleurs je te conseille de la faire justement quand tu te sens débordé.

Cette pause va plus loin encore!

Tu le sais mieux que personne : toute la journée, on se retient souvent d’être nous-même, de dire ce que l’on pense, de faire ce que l’on veut, de s’amuser librement, et même  de ne rien faire (on a appris qu’il fallait toujours être occupé!). On doit suivre des directives et des règles, on doit respecter le temps, on doit obéir… Et puis il y a ce temps qui passe, passe, passe et on devient comme le lapin d’Alice au pays des Merveilles… Au bout d’un moment, on sent l’envie d’exploser ou la fatigue.  On se sent finalement frustré et contrarié, sans très bien savoir pourquoi. Tu as connu cela aussi?

Avec la pause « tout-est-possible », tu te libères des frustrations, des envies contenues, au fur et à mesure qu’elles se présentent.  Chaque jour, prends ce rendez-vous avec toi-même, et ressource-toi.

Je te garantis que si tu fais cela tous les jours un peu, entre 5 et 10 minutes, tu en ressentiras vite les bienfaits : tu seras plus détendu, plus « intelligent », plus intuitif, ton stress diminuera, tu seras aussi plus joyeux. Des idées géniales pourraient bien jaillir, et tu trouveras aussi des solutions à tes problèmes. Tu gagneras aussi en concentration et en capacités de toutes sortes. Les adultes aussi bien évidemment sont invités à faire cette pause, et comme on est en vacances, profitons-en!

Comment faire? C’est très simple!

Assis ou allongé dans un endroit agréable et confortable (une couverture sur les genoux en hiver, par exemple), tu laisses aller ton imaginaire là où il veut aller. Sans forcer. Un peu comme lorsque tu rêvasses. Vas là où tu rêves d’aller, fais ce que tu rêves de faire. Ne mets aucune limite à ton imaginaire. Tout est possible! Vraiment! Tu es le maître de ce monde que tu crées. Mets une musique douce et calme si tu veux. Tu peux aussi ne rien imaginer, juste être là et savourer le moment présent. Pendant que tu es là installé confortablement, respire en même temps profondément et régulièrement.

Si tu penses à des choses qui te préoccupent, stoppe les vélos (voir l’article Stop les vélos) ou fais la respiration dans le ballon (article  libère tes soucis dans le ballon) avant de te lancer dans le « tout-est-possible ».

Un Conseil : Profite des moments où tu es dans un bus, un métro, une voiture, ou un train pour faire cette pause.

Essaye, et raconte-moi.

 

Autre article en lien :

 

2 commentaires

  1. Marielle a dit :

    j en n ai vraiment besoin merci pour cet article. j ai encore un probleme bientot les vacances et je n arrive pas a me concentre je pense au beau temps etc. comment oublier les vacances et me remettre aux travaille? merci

    1. Marielle a dit :

      Travailler quand il fait beau; C’est sûr, pas facile! Tu dois arriver à profiter du printemps aussi, alors je te conseille d’étudier d’abord et de te préserver du temps ensuite pour sortir ou faire ce qui te plaît.
      Si tu fais l’inverse, ce sera plus difficile. Tu peux relire l’article « comment faire ses devoirs quand on n’en a pas envie ». Tu y trouveras des astuces. Je suis spire qu’en réalité tu t’inquiètes pour rien. Je sais que tu as de bons résultats, et se détendre est aussi important que de travailler. Trouve le juste milieu, et tout ira bien!

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>