«

»

Mar
20

Des haikus pour développer les cinq sens

Haïkus? Kezako?

Les haïkus sont des petits poèmes japonais qui décrivent en quelques mots le moment présent. Je les adore! Courts et simples, ils arrivent à nous faire voyager en un clin d’oeil dans un autre univers. Odeur, parfum, couleur, atmosphère, tout y est. Pour toi, j’ai eu envie d’associer la lecture d’un haïku à un exercice qui ouvrira tes cinq sens et t’apprendra à mieux savourer ce qui t’entoure.

Le grand poète Basho

Ce haïku que j’aimerais te faire connaître est un des plus célèbres haïkus :  il a été écrit par le grand poète japonais, Basho, qui vivait au 17e siècle à l’époque Edo. Basho signifie « bananier ». Il a écrit près de 2000 haïkus! C’est impressionnant, mais en réalité, un haïkus peut s’écrire en quelques secondes car il décrit seulement un instant.

Le haïku de Basho

Lis d’abord à haute voix, lentement, en ressentant chacun des mots. Ces simples mots sont comme une photographie d’un moment vécu par le poète.

 

Un vieil étang 
Une grenouille saute
« Ploc » dans l’eau

 

Visualise les yeux fermés :

  • Ressens-tu cette atmosphère? Un vieil étang : imagine-le. Est-il entouré d’arbres? De fleurs? Est-il profond? Comment est l’eau? Et la grenouille, d’où saute-t’elle? D’un rocher? Depuis les berges de l’étang? Est-ce que tu vois d’autres animaux autour? Des insectes peut-être, des libellules?

Ecoute, sens et touche :

  • Maintenant, relis le poème et ferme les yeux pour mieux écouter les sons qu’il évoque : le bruit de l’eau quand la grenouille saute, peut-être même son coassement. Y a-t-il des bruits d’insectes, d’abeilles ou de criquets?
  • Tu peux aussi rajouter le toucher : ressens l’eau du lac sur ta main, ou les gouttes d’eau qui t’aspergent quand la grenouiille saute.
  • Sens les parfums du paysage : l’odeur de l’herbe humide, quelques fleurs odorantes…

Dessine :

  • Enfin, je te propose de dessiner ce haïku.
  • Tu peux le faire de manière très réaliste, ou bien tu peux seulement évoquer le mouvement de la grenouille par exemple, sans dessiner les détails. Tu peux aussi représenter l’eau qui éclabousse quand la grenouille saute. Sens-toi libre!
 
Toi aussi, tu peux écrire des haïkus

Dans un prochain article, je t’apprendrai à écrire tes propres haïkus. C’est comme prendre une photographie, mais avec des mots : écrire un haïku permet de se centrer sur le moment présent, de développer le sens de l’observation, du détail, et même d’oublier tous les soucis et tracas. Comme dessiner un mandala, écrire un haïku détend et calme. En plus, tu développes ta créativité! Sache que tu peux faire des haïkus très drôles, sur tous les sujets que tu aimes, même sur le football si tu veux, ou les jeux vidéos. Nous en reparlerons…

A bientôt et joyeux printemps!

 

Tu peux relire aussi :

4 commentaires

  1. agnes a dit :

    trop génial!!!

    1. Marielle a dit :

      merci!!!

  2. Carrier Uribe Emmanuelle a dit :

    Bonjour Marielle

    Mon fils Santiago, quand nous nous promenons, pour passer le temps, invente des haikus. Je trouve ça génial ! Les enfants sont très doués pour ça d’ailleurs.

    A bientôt

    Emmanuelle

    1. Marielle a dit :

      Bonjour Emmanuelle,
      un enfant poète, chouette. Que Santiago n’hésite pas à nous faire partager ses créations s’il le désire! Merci du témoignage! A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>